Tétramorphe

Tétramorphe (huile sur bois et dorure à la feuille) 40 x 70 cm (x4)

Définition du Tétramorphe : du grec tétra, quatre et morphé, forme

« La première vision révélant aux hommes stupéfaits, dans l’immédiat entourage de l’Eternel, l’impensable présence de « Quatre Vivants », de « Quatre Anges » à visages d’homme, d’aigle, de lion et de taureau, remonte à 592 avant J.C. Cette théophanie échut au prophète Ezéchiel dans « un vent de tempête venant du Nord » sur les rives du fleuve Kébar, alors qu’il était en déportation à Babylone sous le règne de Nabuchodonosor. La Tradition chrétienne enseigne, quant à elle, que l’évangéliste Jean aperçut les mêmes « Quatre Vivants » entrain de chanter la gloire du « Cinquième Vivant » – qui est le Christ – vers la fin du premier siècle de notre ère, au temps où il habitait dans l’île de Patmos. La figure du Christ entouré des « Quatre Vivants », des « Quatre Animaux célestes », tout irradiés de la lumière incréée qui vient de Dieu, forme l’image la plus sacrée du christianisme. Elle dispense, en effet, sur le monde, l’homme et Dieu un enseignement d’une profondeur admirable. »  Michel Fromaget.